Thursday, February 1, 2018

Mois de l’histoire des Noirs : faut-il rebaptiser les noms de nos rues?

rcinet

Par Stéphane Parent

Il y a trois ans, une plainte formelle avait été déposée par une citoyenne à la Commission de la toponymie du Québec.
La militante pour les droits des Noirs Rachel Décost dénonçait l’appellation d’un plan d’eau nommé « rapides des Nègres » dans la région de l’Outaouais. Elle demandait à la Commission de la toponymie du Québec de retirer tous les noms dans la toponymie québécoise qui comprend le mot nègre. Il y en avait 11 en tout à ce moment-là.
Qui plus est, le Québec était alors la seule province au pays qui possédait des noms de lieux publics comprenant le mot « nègre ». Ailleurs au Canada, les noms avaient tous été changés.
Non merci!
La Commission de la toponymie a toutefois d’abord répondu à la plaignante que changer ces noms ne serait pas souhaitable. Elle précisait qu’au cours de consultations menées dans le cadre de ses démarches de révision des toponymes avec les mots spécifiques « Nigger » ou « Nègre », des représentants de la communauté noire du Québec lui avaient demandé de ne pas les retirer…
Finalement, quelques semaines après le dépôt de la plainte et une pluie de commentaires, notamment sur les réseaux sociaux, la Commission de toponymie a fini par se raviser et affirmait que les noms de lieux du territoire québécois qui comportaient le mot anglais « Nigger » ou le mot français « Nègre » seraient immédiatement changés!
La Commission expliquait que, après analyse, même si ces mots étaient d’usage ancien, ils pouvaient effectivement porter atteinte à la dignité des membres de la communauté noire.
Aujourd'hui, à l'occasion du lancement du mois de l'histoire des Noirs, nous vous posons cette question :
Si vous deviez renommer une rue en l'honneur d'une personnalité noire d'ici ou d'ailleurs, quel nom proposeriez-vous?