Sunday, July 5, 2020

Namen und ihre Didaktik



DOI: https://doi.org/10.46586/SLLD.147

Über dieses Buch (ResearchGate)

Namen sind ein für Schülerinnen und Schüler lebensweltnahes Thema, das in den vergangenen Jahren wieder vermehrt in den Fokus von Fachdidaktik und Fachwissenschaft gerückt ist. Eine Didaktik der Namen, die auch neu beforschte Namenklassen (z.B. Tiernamen) und Forschungsansätze (z.B. grammatische Eigenschaften von Namen) aufgreift, fehlt jedoch weitgehend. Dieses Desiderat aufgreifend möchte der vorliegende Band neue fachwissenschaftliche Entwicklungen umfassend und allgemeinverständlich aufbereiten und hieran anknüpfend zeigen, wie sich diese Entwicklungen auch fachdidaktisch umsetzen lassen.
Neben einem fundierten fachwissenschaftlichen Teil enthält Namen und ihre Didaktik also auch zahlreiche Umsetzungsbeispiele für den Unterricht, von den bereits viel didaktisierten Personennamen hin zu noch weitgehend unbearbeiteten Themen wie grammatischen Zweifelsfällen.


Mapping the toponymy of Great Britain

Instagram

Mapping the toponymy of Great Britain - density of common place name forms and their origins 🗺️ 

Toponymy is the study of place names, and the place names of Great Britain - as well as being often hilarious - are actually so interesting. Following hundreds of years of invasions and settlements, Britain's place names have really diverse origins and influences including brythonic dating back to the 6 BC, Latin from the roman era, saxon old English, Old norse and French. 


Regional celtic languages such as Welsh, pictish, Scottish gaelic and cornish also have a huge influence on certain areas. 

These maps show the density of place names with certain common forms, and the origins of these.

Friday, July 3, 2020

Essay prize 2020 by the Society for Name Studies in Britain & Ireland


Know someone who has written about names? Society for Name Studies in Britain & Ireland has an essay prize (£100) for writing on any topic relating to the society's interests of name studies.

Rules


  • A prize of £100 will be awarded annually for the best essay on any topic relating to the Society's interests.
  • Submissions are invited from students and other researchers. The prize will normally be awarded to those who do not have a track record of scholarly publication.
  • Essays should be about 5,000 words in length.
  • Essays should in some way make an original contribution to the subject.
  • Essays should be double-spaced, with pages numbered in a single sequence of arabic numerals, and should include a bibliography of source-material used and of books and authors cited.
  • Two electronic text copies of the essay should be submitted by December 11this year to secretary at snsbi.org.uk (replace at by @). One of these copies should be anonymised (i.e., with all information which may indicate the author’s identity removed) for refereeing purposes.
  • Entries will be blind-refereed and the final decision made by a panel normally consisting of the President, the two Vice-Presidents and the Editor(s) of Nomina, who may consider it for publication.
  • Provided an essay of sufficient merit is forthcoming, the winner will be announced at the next AGM, held in the spring of the following year.



 Closing date 11 Dec 2020


Sunday, June 28, 2020

Facebook has changed the spelling of the name of Kiev

link

The social network Facebook has changed the spelling of the name of the Ukrainian capital of Kiev. 

This was stated by Foreign Minister of Ukraine Dmitry Kuleba.


According to him, Facebook officially switched to using Kyiv instead of Kiev.
“This was reported today in response to a request from the Foreign Ministry,” he wrote on Facebook.
 According to him, the old marks will remain with the previous marks, and all new ones will be correct.
“From now on it will be Kyiv - the addresses and places in which the capital of Ukraine is mentioned will use just such transliteration from Ukrainian, not Russian,” he added.
On June 13, the United States Geographic Names Council also decided to change the rule for spelling Kiev in an international database. 
The Rosreestr noted that the decision of the American authorities does not apply to Russian cartographers.

Wednesday, June 24, 2020

Appel à contribution "L'Algérie et ses noms propres"

source

Coordonnateurs: Ouerdia SADAT YERMECHE et Farid BENRAMDANE 
Appel à contribution |Date limite : 01 septembre 2020
La connaissance de l’espace (la géolocalisation), la maîtrise des données relatives au territoire par le biais de ses dénominations (la toponymie), et celles centrées sur la personne et l’histoire de ses différents peuplements (état civil, anthroponymie, ethnonymie, etc.) relèvent de la perception des faits de langue et de culture d’une société.
À ces domaines privilégiés de l’onomastique, s’adjoignent d’autres domaines. C’est le cas d’autres domaines comme  l’étude des noms propres attribués aux produits industriels et commerciaux (onomastique commerciale), à la signalétique urbaine, aux sites d’hébergement numériques territorialisés et ex-territorialisés,  telles  les adresses Internet (dénomination électronique ou numérique). 
Les systèmes dénominatifs, à la faveur de la massification de la communication contemporaine, intègrent de plus en plus les créations onomastiques issues de l’imaginaire politique, musical, sportif, littéraire (onomastique politique et artistique), etc.
L’attribution d’un nom propre est certes un acte de liberté individuelle et/ ou collective, qui puise dans des registres très différents : le symbolique religieux et mystique, le politique, l’associatif ainsi que les patrimoines culturels. Son adoption, formelle ou informelle, dans le champ de la communication sociale (réelle ou virtuelle), son inscription officielle comme son recensement ou son changement, sa codification juridique et sa transcription graphique nécessitent des démarches institutionnelles nationales intégrées.
L’attribution d’un nom concerne à cet effet aussi bien l’identification de manière rapide et sûre d’une personne que d’un lieu, d’une entreprise, d’un édifice, d’un produit ou d’un bien.
Qu’il s’agisse d’espaces physiques ou symboliques, de peuplements ou de personnes, de créations littéraires ou d’espaces virtuels, il n’est pas exagéré de noter que le système onomastique algérien reste encore marqué par des rapports de forte proximité à une histoire nationale « mouvementée ». L’onomastique demeure à cet égard un des témoins les plus authentiques par rapport à ces repositionnements socioculturels et politiques. Force est de reconnaître, dans les travaux de la communauté scientifique onomastique, que ce qui caractérise, de manière générale le nom propre, c’est bien sa grande stabilité à la fois morphologique et sémantique.
Au-delà de la diversité des parlers nationaux, des domaines sémantiques et des catégories sous-jacentes, il existe un imaginaire onomastique local, qui est en mesure de rendre compte des différents procédés de verbalisation identitaire et identificatoire, en l’état et en devenir.
À cet effet, Foudil Cheriguen souligne qu’un type de questionnement transversal « sous-jacent caractéristique aujourd’hui des motivations profondes de l’onomastique algérienne, voire maghrébine » se résume par la question « Qui suis-je dans le rapport de nomination /dénomination de tel ou tel territoire et/ou sous -territoire déterminé par tel ou tel autre nom ? »[1].
Cette mise en perspective diachronique est de plus en plus adossée à de nouveaux  domaines de l’onomastique algérienne afférant à des approches de type synchronique (sociolinguistique, pragmatique, sémiologique, cognitif…).
Depuis quelques années, de nouvelles formes d’expression onomastique, induites par l’usage des technologies de l’information et la communication issues des productions savantes ou de leurs déclinaisons populaires sont contenues dans le champ de la communication sociale courante ou spécialisée. Ces usages mettent en jeu des dynamiques variationelles  et intergénérationnelles, dans des langues en situation de contacts permanents  des modes d’écriture et d’expression iconique, des stratégies d’oralisation, ainsi que des procédés de  conversion graphique (transcription ou translittération). 
Les expressions langagières et artistiques des jeunes à travers des publications et à des créations artistiques contemporaines, « bousculent » les normes d’écriture et  des modes de graphématisation bi-plurilingue. Elles sont en train de bouleverser la configuration onomastique de l’Algérie : création lexicale et discursive, pratiques scripturales et/ou verbales dans des situations de communication formelles et informelles.
Les interactions verbales portant sur la dénomination des différents messages, appareils, outils, composants et programmes nécessaires pour manipuler les nouvelles technologies dans les diverses champs de l’onomastique (commerciale, politique, numérique…) imposent une dimension empirique dans les modes de traitements en vue d’une compréhension des systèmes de dénomination et re/dénomination. 
Les modes de construction / création, du point de vue sémantique et formel, de ce stock de noms propres (noms des personnages, noms des lieux, titres des chansons, noms des romans, des événements, des manifestations…), dans les slogans politiques, les évènements sociaux, les manifestations politiques, les narrations romanesques, les blagues et les anecdotes, etc., produits dans l’espace national, ainsi que celles issues de la diaspora, permettent de cerner les motivations culturelles, historiques, sociopolitiques, narratives, artistiques et esthétiques.
L’onomastique a certes un intérêt pour les historiens, les linguistes et les géographes, mais son impact est de premier ordre quand elle est soumise à des impératifs de gestion de la collectivité nationale.
Par ailleurs, plusieurs domaines, catégories, niveaux et angles d’analyse peuvent être proposés à titre indicatif, eu égard à la permanence des phénomènes de dénomination (filiation du nom propre à travers l’histoire), à la vastitude du territoire national et à la diversité des productions culturelles issues de l’imaginaire onomastique local et des  repositionnements géopolitiques.                         
Ce numéro de Insaniyat a pour objectif de présenter des points de vue divers, eu égard  au caractère langagier et linguistique du système national de dé-nomination, mais aussi  à la fortune des indications théoriques, à la faveur, notamment, du développement des sciences du langage, des sciences informatiques, des sciences de la cognition et des sciences du territoire.
Pour cela, il est proposé de penser et poser le fait onomastique, tantôt dans sa généralité (macro), ses instances (micro), sa diachronie (la filiation du nom propre), tantôt dans sa combinatoire phonétique et sémantique (variation), sa dynamique (créativité), ses redéploiements dialectiques (plurilinguisme et contact des langues), pour dire autrement l’Algérie.
Interroger les noms propres à la fois comme aboutissement historique d’une longue évolution de mise en morphologie culturelle, linguistique et discursive de pratiques et vécus séculaires, avec ses gloires et ses tragédies, ses attractions et ses aversions, mais également dans ses usages contemporains les plus significatifs. En somme, interroger les noms propres de l’Algérie, c’est poser ses invariants les plus structurants, dresser ses variables les plus prégnantes et établir ses représentations mentales onomastiques dans ses dis/continuités spatio-temporelles les plus représentatives, dans ce qui fonde une totalité : l’Algérianité, processus et produit.
Les thèmes à privilégier dans ce numéro de Insaniyat cibleront les questions liées à la toponymie et à l’anthroponymie avec toutes leurs catégories en fonction des périodes historiques. On y adjoindra, à l’évidence, les thèmes centrés sur les usages onomastiques contemporains (mercatique, numérique, héméronymiques…). Les résultats de recherche sur des situations linguistiques, insistant sur les approches de terrain et la dimension comparatiste des langues et/ou des supports en usage, sous toutes les formes, en fonction des stratégies des acteurs, de l’évolution des contenus et des procédés techniques et technologiques qui les supportent (oral, graphie, matériel, couleurs, événements)…  
Un intérêt sera également accordé à la dimension comparatiste des langues et/ou des supports en usage, sous toutes les formes, en fonction des stratégies des acteurs, de l’évolution des contenus et des procédés techniques et technologiques qui les supportent (oral, graphie, matériau, couleurs, événements, etc…
  • Envoi des articles avec un résumé et cinq (05) mots-clés, avant le 1er septembre 2020 à l’adresse suivante insaniyat.crasc@gmail.com
  • Les articles en langue arabe, française ou anglaise, doivent être rédigés conformément à la note aux auteurs de la revue Insaniyat https://insaniyat.crasc.dz/index.php/fr/notes-aux-auteurs

Monday, June 22, 2020

Информационный портал по ономастике Института языкознания РАН

ономастика.рф



Информационный портал группы ономастики сектора прикладного языкознания Института языкознания РАН создан в целях продвижения исследований в области ономастики и популяризации научных знаний.
На страницах сайта вы сможете найти следующую информацию:
«Главная» – статьи по ономастике, новости, объявления, интересные факты.
«Книги по ономастике» – каталог книжных новинок по топонимике, антропонимике, литературной ономастике, теории ономастики.
«Топонимика» – Единая информационная система «Топонимия России»:
  • база географических названий: сведения о происхождении топонимов всех регионов России;
  • база «Топонимисты России»: сведения о российских ученых, занимающихся топонимикой.
БАЗЫ ДАННЫХ ВРЕМЕННО НЕДОСТУПНЫ, ВЕДУТСЯ РАБОТЫ ПО МОДЕРНИЗАЦИИ ПРОГРАММНОГО ОБЕСПЕЧЕНИЯ.
«Антропонимика» – таблица популярных и уникальных личных имён.
«Зоонимика» – каталоги кличек животных.

Thursday, June 18, 2020

Conference "Mapping Space Mapping Time Mapping Texts" will be virtual instead

Twitter

This will likely come as no surprise, but we have unfortunately had to cancel our physical conference plans. We are pleased to reveal out plans for a virtual event - please find details attached to this post!

Monday, June 15, 2020

Noms 13 (2020)

PDF

La revista Noms és el canal de comunicació dels socis i sòcies de la Societat d’Onomàstica, pel qual circularan materials onomàstics del seu interès. Per aconseguir que la revista sigui una eina d’informació, difusió i participació bona i útil ens calen col·laboradors. Els socis són els creadors i els receptors dels continguts, amplis i diversos, que inclouen la teoria, la metodologia o el treball de camp en onomàstica o que provenen del resultat dels seus estudis, de les seves investigacions o dels seus coneixements. Són materials que, en forma d’article, posen a disposició dels lectors. Igualment, cal que hi hagi socis que redactin ressenyes, crítiques o notes de les publicacions onomàstiques (llibres o articles); socis que proporcionin les novetats bibliogràfiques, escrits o informacions (notícies, polèmiques o textos apareguts en la premsa) sobre activitats onomàstiques (congressos, jornades, cursos, conferències, presentacions de llibres, debats o exposicions), tesis, treballs acadèmics, treballs de recerca de batxillerat, documents d’arxiu o imatges amb valor onomàstic.
El nostre desig és publicar i difondre els continguts que abracin tants aspectes relacionats amb l’onomàstica i amb les ciències que li donen cobertura com sigui possible. És per això que fem una crida a la participació. Ens podeu fer arribar les vostres col·aboracions i propostes a revista@onomastica.cat. Qualsevol contribució serà benvinguda.
Noms és una revista de divulgació de la Societat d’Onomàstica
ISSN 2385-5177
DL B 26184-2014
Equip de redacció: Òscar Bagur, Jesús Bernat, Jordi Càceres, Ventura Castellvell, Assumpció Rehues i Albert Turull
Coordinador: Ventura Castellvell i Albert Turull
Disseny: Quadratí
Producció: Ind. Gràf. Gabriel Gibert
Envieu les vostres aportacions a revista@onomastica.cat.

Friday, June 12, 2020

Poétique balzacienne des noms de personnages

source

Ada Smaniotto
Poétique balzacienne des noms de personnages. « Faire concurrence à l’état civil »
Paris, Classiques Garnier, coll. Études romantiques et dix-neuviémistes, 2020
EAN : 9782406100157
539 p. — 39,00 €

Balzac veut « faire concurrence à l’état civil » : cela passe par la mise en circulation de 1 842 noms de personnages. Des commentaires anthroponymiques sérieux aux calembours exhibant la motivation des noms, cet ouvrage propose l’étude d’ensemble des noms de personnages de La Comédie humaine.

Introduction   13
Le personnage, le nom et l’effet-personne   13
Comment se nomment les personnages ?
Brève histoire onomastique   16
« Faire concurrence à l’état civil »   18
Les noms de personnages de La Comédie humaine.
Méthodes et enjeux   25
Prologue – Onomatorama
Les noms de personnes au xixe siècle   33
Panorama historique.
Les aventures administratives de l’état civil   33
Panorama sociologique.
Les prénoms et l’individu   41
Perspective théorique.
De l’essai à la physiologie   44
Perspective biographique.
« Je […] déclare […] que mon nom est sur mon extrait de naissance »   49
PREMIÈRE PARTIE
LES CONCURRENCES À L’ÉTAT CIVIL
Introduction    59
L’état civil des personnages    61
Multiplication des noms et individus    66
Prénoms et stylistique de la dénomination    71
Des noms propres secondaires ?    71
La marque d’une énonciation amoureuse    73
Les diminutifs : variation et distinction    74
Noms de famille.
Les noms privilégiés de l’état civil balzacien    78
Multiplication des noms et plaisir de la néologie    78
Les longs noms à particule    82
Le « kaléidoscope » des patronymes    85
Places et lieux stratégiques de mise en valeur
pour les noms de personnages    90
« Mises en nom » à l’incipit :
compétences onomastiques du narrateur    91
Éponymie : compétences onomastiques de l’auteur    97
Les noms supplémentaires
Surnoms et pseudonymes   111
Les surnoms sous les noms   114
Une onomastique en liberté   115
Les surnoms de la pègre   120
Les noms de guerre. Faire la guerre à l’état civil   123
Les noms de guerre chouans :
« des noms à donner la colique »   125
Les noms de guerre des lorettes :
de Carabine à Mme Schontz   126
Les pseudonymes. S’inventer des vies   132
Les noms de plume   134
Les imposteurs   139
Jacques Collin, a.k.a. Trompe-la-Mort (Gaba-Morto),
Vautrin, l’abbé Carlos Herrera, William Barker   146
Les noms reparaissants   157
Le retour des personnages ou des noms ?   161
Cette admirable invention de Balzac
d’avoir gardé les mêmes noms dans tous ses romans…   161
Pour une redéfinition du personnage reparaissant   164
Les noms reparaissants et la cohésion
de La Comédie humaine   166
La trame onomastique   166
Poétique du retour des noms   172
Obituaire des noms disparus.
Pistes génétiques pour l’étude des noms   175
Fictionnalisation de l’état civil   176
Homogénéisation du système des noms de personnages   180
DEUXIÈME PARTIE
LES NOMS DANS L’HISTOIRE DES MŒURS DU XIXe SIÈCLE
Introduction   187
Les « nuances infinies » des noms   191
La nostalgie d’un ancien régime onomastique signifiant   191
La révolution des noms propres   196
La décapitation des noms et les « noms bizarres
du calendrier républicain »   196
L’envers de l’onomastique contemporaine :
vers l’oubli et l’effacement des personnages   198
La confusion de la société révolutionnée   203
La multiplication des titres de noblesse :
le « coup de baguette » de la Restauration   203
La savonnette à vilain et l’« addition aristocratique »   205
« L’illégale superfétation de [la] particule »   212
Illusions perdues : comment gagner un nom noble ?   215
Et les noms étrangers ?   219
Familles, individus et noms propres   225
Les (noms de) familles   227
Le mariage et la norme patriarcale   227
Les naissances   231
Des lignées de noms   231
La diversification des prénoms et l’individuation   233
« Qu’est-ce que c’est qu’un moutard
qui ne porte pas notre nom ? »   239
La multiplication des noms   239
Les défaillances de l’état civil   243
Le cas des matronymes   244
Les Cinq-Cygne : une curiosité historique   245
Les ratées de la famille : celles qui ne se marient pas   246
L’anonymat. Aux marges de la famille et de la société   249
Du blanc à l’anonymat   249
Hyacinthe, dit Chabert, numéro 164   251
De l’honneur de la famille à la célébrité de l’individu   257
L’honneur et le nom de famille   258
L’aristocratie et le « nom qui rend
l’avenir solidaire du passé »   258
Les Corses et la vendetta   270
Un honneur bourgeois   272
La célébrité. Comment se faire un nom ?   273
La science et la technique : Séchard   274
La politique : Z. Marcas   276
L’art : Pierre Grassou   277
Le commerce : César Birotteau   279
La finance : le Nucingen   283
TROISIÈME PARTIE
POÉTIQUE DES NOMS DE PERSONNAGES
Introduction   291
Dans l’atelier de l’onomaturge   295
La place des noms dans l’écriture de Balzac.
Perspectives génétiques   295
Les noms propres programmatiques sur les pages de titre   297
Une collection de noms propres
dans un carnet de travail : la rêverie sur les noms   304
Le musée onomastique de La Comédie humaine   308
Une poétique des noms réels   308
Une autobiographie par les noms   315
La hantise du nom-qui-a-existé   318
Et la littérature ?   325
L’ONOMASTIQUE DANS LA COMÉDIE HUMAINE : UNE HERMÉNEUTIQUE   327
La tendance à la motivation des noms   327
La motivation des noms de personnages
dans La Comédie humaine   327
En dehors de La Comédie humaine : la motivation
des noms propres dans Les Contes drolatiques   330
L’herméneutique des noms de personnages   337
La prédestination des noms : la méthode Sterne   339
Trois experts en onomastique :
Rabourdin, Colleville et le narrateur   348
Les jeux de noms   356
Un lecteur spécialiste en caricature onomastique ?   363
Nomen duplex    367
La magie des noms dans le discours amoureux   368
Une religion du nom   368
Une érotique des noms   371
Une magie des noms   373
Une alchimie du Nom ?   376
La matière des noms   378
Les enseignes : la couleur et le métier   380
Les affiches : l’éphémère et le reproductible   385
Les cartes de visite : la présence   386
Un tatouage : le corps   390
Les signatures : la main   390
Les épitaphes : le culte des morts et des noms   398
Conclusion   403
La Comédie humaine et les noms de personnages   403
Les noms et les choses   406
Faire concurrence à Balzac ?   408

Annexe I
Recensement des noms de personnages de La Comédie humaine   413
Prénoms   414
Noms de famille   431
Annexe II
Nombre de noms de personnages
et nombre de noms reparaissants par roman   473
Annexe III
Les « mises en noms » à l’incipit des romans   477
Annexe IV
Les noms supplémentaires dans La Comédie humaine   481
Annexe V
Obituaire des noms disparus de La Comédie humaine   487

Tuesday, June 9, 2020

Call for papers: Permanence, transformation, substitution and oblivion of geographical names

link

The Romano-Hellenic Division (RHD) of the United Nations Group of Experts on Geographical Names (UNGEGN) announces its 3rd International Scientific Symposium focused on 
“Permanence, transformation, substitution and oblivion of geographical names”
in close cooperation with the Italian Geographic Military Institute and the Regional Council of Campania – Directorate General for the Government of the Territory.
 The event will be held in Napoli [Naples], Italia, from 22nd to 24th September 2021. Members of the UNGEGN, geographers, historians, linguists, planners and cartographers are cordially invited to take part in the symposium. Participation is free of charge. Language: English.
 Topics of the symposium are: 
  • preservation of the toponymic heritage, 
  • historical maps and toponymy, 
  • genius loci and identity, 
  • etymological studies, 
  • place names of historical linguistic minorities, 
  • vernacular place names, 
  • new toponyms, 
  • role of national and regional geographical names authorities.

 Announcements of papers and submissions of abstracts (max. 400 words – in English) may be e-mailed to the chairman of the RHD (see Registration form below) no later than May 30, 2021.
Extended abstracts should be e-mailed to the same addresses no later than June 29, 2021.

Scientific committee of the Symposium:
-       Andrea Cantile, Chair of the UNGEGN’s Romano-Hellenic Division and IGMI’s Commission for Italian Official Toponymy; University of Florence (Italia);
-       Simonetta Conti, University of Campania “Luigi Vanvitelli” (Italia);
-       Monica Dumitrascu, Institute of Geography, Romanian Academy (Romania);
-       Peter Jordan, Austrian Academy of Sciences, Co-Convenor of the ICA-IGU Joint Commission on Toponymy (Austria);
-       Helen Kerfoot, Former Emeritus Scientist Natural Resources Canada, Honorary Chair of UNGEGN (Canada);
-       Cosimo Palagiano, Emeritus of Sapienza – University of Rome, Accademia dei Lincei, Co-Convenor of the ICA-IGU Joint Commission on Toponymy (Italia);
-       Domenico Proietti, University of Campania “Luigi Vanvitelli” (Italia);
-       Annette C. Torensjö, Uppsala University, Convenor of the UNGEGN Working Group on Geographical Names as Cultural Heritage (Sverige).

Under the auspices of:
Italian Association of Geographers
Italian Association of Geography Teachers
Italian Cartographic Association
Italian Centre for Historical and Geographical Studies
Italian Geographical Society
Society of Geographical Studies (Italia).