Tuesday, April 5, 2016

Onomastique indigène à Byzance et à Cyzique

https://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=DHA_HS15_0047


Dialogues d'histoire ancienne

2016/1 (Supplément 15)

Identité régionale, identités civiques autour des Détroits des Dardanelles et du Bosphore

(Ve siècle av. J.-C. – IIe siècle apr. J.-C.)



Onomastique indigène à Byzance et à Cyzique
par Dan Dana CNRS/ANHIMA (UMR 8210), Paris
ddana_ddan.at.yahoo.com

Résumé

Français
La place et le statut des indigènes dans les territoires de confins et de passage, comme Byzance et Cyzique, constituent un sujet qui ne fait pas l’unanimité. Cité grecque pour la plupart des historiens, cité thrace ou « thracisée » pour d’autres, le cas de Byzance est révélateur pour les enjeux idéologiques des savants modernes et pour l’utilisation circonstancielle des sources. La présence de deux onomastiques indigènes légèrement différentes, à savoir thrace et bithynienne, différenciation désormais évidente, suggère la complexité intrinsèque de cette région. Cyzique, cité majeure de la côte méridionale de la Propontide, avec une extension territoriale remarquable, est marquée par une plus grande complexité des rapports avec les populations indigènes (Mysiens, Bithyniens, Thraces, Phrygiens). Une nouvelle analyse onomastique, qui exploite les outils les plus récents, permettra de mettre en évidence l’intérêt des occurrences de noms indigènes dans un espace de rencontre privilégié entre populations indigènes et hellénisme.
English
Indigenous Onomastics in Byzantium and CyzicusThe place and status of native populations in border or transit territories, such as Byzantium and Cyzicus, are a topic on which there is no unanimity. Byzantium, a Greek city for most historians, Thracian or “Thracianized” for others, is a revealing case when it comes to ideological stakes among modern scholars and the circumstantial use of sources. The presence of two slightly different indigenous onomastics, namely Thracian and Bithynian, though now obvious, suggests the intrinsic complexity of this region. Cyzicus, the foremost city on the southern coast of the Propontis, with a remarkable territorial extension, is marked by a greater complexity of relationships with indigenous populations (Mysians, Bithynians, Thracians, Phrygians). A new onomastic analysis, using the most recent tools, makes it possible to highlight interesting occurrences of indigenous names in a privileged place of encounter between indigenous peoples and Hellenism.

Plan de l'article

  1. I. Particularités de l’épigraphie de Byzance et de Cyzique
  2. II. L’onomastique indigène
  3. III. Le contexte des attestations
  4. Conclusion
  5. Abréviations