Saturday, September 5, 2015

Des rues de Paris rebaptisées avec des noms de femmes

http://www.grazia.fr/societe/news/femicite-les-rues-de-paris-renommees-en-l-honneur-de-femmes-d-exception-779175


#FémiCité : les rues de Paris renommées en l'honneur de femmes d'exception

Si en 2012, toutes les stations de la ligne 3 du tramway parisien ont été baptisées par des noms de femmes, cette belle initiative n'est qu'une goutte d'eau dans un océan de patronymes masculins. En effet, d'après Osez le Féminisme,  seulement 2 % des rues en France portent un nom de femmes, et encore, il s'agit parfois, notamment à Paris, d'épouses ou de filles d'hommes célèbres.
Même chose pour les stations de métro, puisqu'en dehors de la féministe Louise Michel, honorée seule, deux autres stations seulement sur 302 - Pierre et Marie Curie (sur la ligne 7) et Barbès-Rochechouart (de l'intellectuelle du 17e siècle Marie-Madeleine de Rochechouart, sur les lignes 2 et 4) évoquent des femmes ayant réellement existé.
Rue Florence Arthaud, quai Niki de Saint Phalle
Pour alerter sur cette invisibilité des femmes dans l'espace public, les 40 rues du quartier de l'île de la Cité ont été renommées, dans la nuit d'hier, en l'hommage de femmes illustres, telles que la navigatrice Florence Arthaud, la romancière Toni Morrison, la chanteuse Nina Simone, la plasticienne Niki de Saint-Phalle ou l'océanographe Anita Conti...
Cette action, s'accompagne de plusieurs demandes faites à la première femme maire de Paris, Anne Hidalgo. L'association Osez le féminisme réclame en effet que d'ici 2019, autant de femmes que d'hommes donnent leurs noms aux rues de Paris, qu'une grande place parisienne soit attribuée à une femme et que les nouveaux établissements publics de la ville (universités, hôpitaux, piscine...) se voit prénommés par de noms féminins. C'est les taxis qui vont être contents...




Embedded image permalink







Dans la nuit du 25 au 26 août, l’association Osez le Féminisme ! a envahi l’Ile de la Cité à Paris pour remplacer les noms des rues actuels par ceux de femmes exceptionnelles de l’Histoire. Une opération baptisée #FémiCité visant à attirer l’attention de la mairie de la capitale sur le peu de représentation féminine dans l’espace public.
Quai de Nina Simone, Rue Simone de Beauvoir, Rue Florence Arthaud… Voilà ce qu’ont pu lire les résidents de l’Ile de la Cité à Paris. Des pancartes qui ont dû leur paraître peu familières puisqu’elles ont été créées de toute pièce par l’association Osez le Féminisme !. En effet, dans la nuit du mardi 25 août au mercredi 26, l’organisme a lancé l’opération #FémiCité consistant à rebaptiser les voies parisiennes avec les noms de femmes illustres. Une manière de montrer à la mairie et au public que ces dernières sont sous représentées dans la capitale.
« À Paris, seules 2,6% des rues portent un nom de femme. Or, donner un nom à une rue, c'est un geste honorifique. Ce qu'on dit aux gens en ne donnant ce privilège qu'aux hommes, c'est que parmi les personnes importantes, on n'a trouvé que 2% de femmes », a déclaré un porte-parole d’Osez le Féminisme ! à Metro. Notons que c’est aussi le cas quand on se concentre sur les stations de métro. Sur les 300 existantes, seule une, Louise Michel (Ligne 3), porte le nom complet d’une femme. Deux autres les évoquent : Pierre et Marie Curie (Ligne 7) et Barbès-Rochechouart (faisant référence à l’intellectuelle du 17e siècle Marie-Madeleine de Rochechouart, Lignes 2 et 4).