Wednesday, April 5, 2017

Lyon, d'où vient ton nom ?

à lire

  • Par 
  • Publié
  •  


  • ORIGINE DES NOMS DES VILLES - Le Figaro vous propose de redécouvrir chaque semaine l'origine du nom de vos villes. Aujourd'hui, il est question de la capitale des Gaules, bien nommée Lyon.


    Elle fut le berceau du christianisme, l'enfant de guerres fratricides en France, le centre névralgique du commerce européen à la Renaissance, le boudoir littéraire de l'école seizièmiste de l'humaniste Maurice Scève et la mère de l'inventeur du cinéma, Antoine Lumière. Lyon. Ville rugissante française qui trôna en lionne et reine sur les Gaules à l'aube de notre ère, domine désormais les classements culturels et touristiques, aux côtés de Paris.
    Lyon. Capitale des Gaules, Ville des lumières, Cité des gones... les périphrases sont nombreuses. Aussi tâchons de ne pas perdre notre chemin. Mais d'où vient ce nom de baptême? Pourquoi Lyon s'appelle Lyon?
    Au risque d'en décevoir certains, l'onomastique de la cité romaine demeure encore, vingt et un siècles après sa construction, bien mystérieuse. Si de nombreuses explications ont été données, aucune d'entre elles ne peut prétendre apporter une réponse exclusive. Aussi ne clôturerons-nous pas le sujet en faisant son exégèse mais tenterons-nous de vous faire redécouvrir ses nombreuses acceptions.

    Occupations gauloises

    Remontons donc un instant le cours du temps. Nous sommes en -43. La ville de Lyon est en gestation. Alors que des Gaulois occupent son terrain -vraisemblablement sur le site de Vaise- un certain Lucius Munatius Plancus, homme politique et ancien lieutenant de l'Imperator, décide d'envahir le lieu-dit. L'invasion s'inscrit dans la droite lignée du projet de colonies commencé sous l'égide de Jules César. Afin d'imposer le pouvoir de Rome, le gouverneur décide d'apposer à la nouvelle cité un nom latin. Ainsi naît Lugdunum!
    Ou plutôt «Lugudunum». Car oui, précise l'historien et archiviste Henry d'Arbois de Jubainville dans son livre Une vieille étymologie du nom de Lyon, la cité romaine que l'on retrouve chez Astérix en «Lugdunum» ne fut pas toujours écrite ainsi. Ainsi retrouva-t-on sous la domination romaine deux écritures: celle qui entrait en conformité avec la grammaire gauloise et que l'on retrouva sur le tombeau de Munatius Plancus, à savoir Lugudunum en latin (Lougoudounon en grec) ; celle qui nous a été transmise par les historiens Strabon, Pline l'Ancien, Tacite et Suétone, sous la forme Lou-dounon et donc: Lugdunum.

    Corbeau, lumière et forteresse

    Qu'en est-il alors de ce mot? Que signifie-t-il? Plusieurs significations sont possibles. Selon l'archiviste Henry d'Arbois de Jubainville qui cite Clitophon, Lugdunum trouverait son origine dans les mots celtiques lougounos, qui donnent «lougon» (le corbeau) et «dounon» (lieu élevé). Deux acceptions qui ont été admises, précise l'auteur, aux Ier et IIe siècles de notre ère.
    Prudence tout de même! Les origines étymologiques de Lugdunum remontant à quelque vingt siècles, de nombreuses autres versions ont été acceptées à travers le temps. Ainsi a-t-on également pensé que la ville tirait son nom du mot «Dunum» (colline) puisque Lyon a été fondé sur ses hauteurs et du terme «Lug» (lumière). D'autres encore ont avancé l'idée que Lugdunum dérivait des mots «lugus» (figure démiurgique de la mythologie celte) et «duno» (forteresse).
    Lugdunum se transforma au fil des siècles, passant de «Lugdon» à «Luon» avant de devenir aux environs du XIIIe siècle, la ville que l'on connaît aujourd'hui: Lyon.